contact@surtonmur

IMG_3599_edited.jpg

CHAMBRE 101

Petite histoire de l’Ouverture d’Atelier d’Artiste dans la chambre 101 de l’hôtel Azur à Marseille.
 

La gentrification du centre ville de Marseille rend plus difficile à ses habitant.e.s l’accès au logement, à des ateliers. La hausse immobilière et la marchandisation de l’espace a modifié et continue d’en modifier le tissu culturel vivant.
En 2019, des immeubles d’habitations laissés insalubres dans un quartier populaire du centre ville s’écroulaient, soufflant des vies et gonflant la colère. Près de 3000 personnes se trouvaient délocalisées, la plupart plus loin et/ou dans des hôtels où certain.e.s se trouvent encore.

 

En 2019, l’association Château de Servières fêtait la 21 ème édition de l’Ouverture des Ateliers d’Artistes dont elle est l’initiatrice dès 1998.
Mayura Torii n’avait plus d’atelier de la ville de Marseille depuis quelques temps. Et Marijo Foehrlé, fidèle dès sa création au week-end annuel OAA, n’avait plus d’atelier partagé.

Pour autant, leur démarche se poursuivait avec pugnacité, en jonglant parmi les usages et fissures domestiques.
En regard de ces contextes conjugués, je proposais l’idée de louer une chambre d’hôtel. Idée présentée au Château de Servières pour permettre malgré la réalité que l’actualité âpre soulignait dramatiquement, de participer à la manifestation OAA pour Marijo et Mayura. Ceci valant alors doublement comme manifeste.
Si la proposition faisait une entorse à la réalité de l’atelier, elle fut toutefois débattue puis acceptée dans sa dimension à la fois symbolique et réelle.

 

Il fallait désormais trouver l’hôtel.
 

Ce fut l’Hôtel Azur, parce qu’y mesurant toute les transformations représentatives depuis mon arrivé à Marseille, parce qu’à deux pas de l’ancien atelier de Marijo, du domicile de Mayura et du mien.
Parce que le OUI de la gérante fut sans équivoque et immédiat.
Et c’est la chambre 101 (sans un atelier), qui y est louée depuis 2019 pour quatre nuits et quatre jours durant l’OAA.

 

Car en 2020, ce manifeste se prolonge.
Car il n’a aucune raison de s’arrêter. A fortiori en ce premier week-end d’ouverture de l’opération culturelle qu’est Manifesta, organisée depuis Paris.

 

Je remercie encore Martine Robin, directrice de l’association Château de Servières pour son ouverture, qui
déborde celle d’atelier manquant. Et, par-dessus tous les toits de Marseille, Mayura et Marijo pour leur ouverture, absolue, à ce que nous sommes et ce qui nous fabrique. Mayura l’air de ne pas y toucher, chambrant à la causticité. Marijo en touchant à tout, de la chambre noire à la tempéra.

 

Chambre 101, avec petit lit et deux grandes artistes. S’il vous en faut plus pour vous déplacer, avec salle de bain et toilettes dans la chambre.

Si vous en faut toujours plus, avec jardin et café petit déjeuner si ça vous dit samedi.

Sarah LALLEMAND

© 2020 Chambre 101 avec Wix.com